Histoire du chèque

Histoire du chèque

mai 5, 2021 0 Par Michel

L’un des modes de paiement les plus utilisés de nos jours est le chèque. Bien que peu connaissent l’origine et l’évolution de cette ressource financière au fil des ans. Principalement, il est important de souligner que l’histoire du chèque a été l’une des plus rapides de l’histoire. Cela est peut-être dû à l’immédiateté et à la facilité de son traitement, et à sa combinaison avec les comptes bancaires.

Origines du chèque comme moyen de paiement

Bien que l’on parle de l’utilisation du chèque depuis l’Antiquité, y compris des antécédents chez les Grecs, où des épisodes d’opérations mercantiles se distinguent déjà dans l’histoire. Ainsi que dans l’Empire romain. Il a été possible de rassembler des informations avec plus de certitude, de développer la thématique de l’histoire du chèque en trois groupes importants : L’Italie, les Pays-Bas et l’Angleterre. C’est cette dernière qui a gardé le plus de poids dans les théories sur les origines du chèque tel qu’on le connaît aujourd’hui, bien qu’avec quelques rares différences.

Origines du chèque en Italie

L’un des points qui ont fait du bruit concernant l’histoire du chèque en Italie, a été principalement la circulation d’une sorte de certificats de dépôt émis par les entités bancaires du pays, autour des années 1300. Il s’agissait de documents transmissibles, formulés par les banquiers pour créditer les dépôts et accélérer les retraits. C’est pourquoi différents auteurs ont exprimé leur opinion quant à l’indication qu’il s’agit d’un prédécesseur du contrôle moderne.

Origines du chèque aux Pays-Bas

Différents textes montrent l’existence d’antécédents du chèque dans les temps anciens aux Pays-Bas. Notamment les épisodes où le banquier de la reine Elizabeth, Sir Thomas Gresham, s’est présenté à Anvers en 1577 pour analyser la légitimité de ce moyen de paiement. On trouve une autre référence à cet aspect au XVIe siècle, lorsque les marchands néerlandais confient la garde de leurs capitaux à des banquiers publics. Avec la possibilité d’émettre ultérieurement des ordres de paiement au nom de tiers. Ce fait, jusqu’à présent, était l’une des expériences les plus proches des références liées au chèque moderne.

Origines du chèque en Angleterre

Nombreux sont les auteurs qui cèdent à la théorie de l’histoire du chèque du point de vue anglais. Grâce à la circulation de documents appelés Cash-Notes ou Notes. Il s’agissait d’ordres au porteur, émis dans la seconde moitié du XVIIIe siècle. D’autres théories soutiennent ce qui précède, en assurant que l’expansion bancaire réalisée au XIXe siècle est ce qui a donné une plus grande base à l’apparition du chèque comme moyen de paiement. Cela est dû au fait que les banques n’ayant pas accès à la possibilité d’émettre des billets de banque, ont utilisé cette ressource financière.
Sans compter les nombreux avantages offerts par son utilisation. Depuis lors, son utilisation a franchi les frontières et a occupé un rôle important dans le domaine financier et législatif. Les États-Unis sont l’un des pays où l’utilisation du chèque s’est développée avec le plus de notoriété. En effet, entre les années 60 et 70, l’utilisation du chèque dans le pays a connu une croissance exponentielle de 7% par an. Ce pourcentage aurait été encore plus élevé si d’autres moyens de paiement n’avaient pas existé à l’époque.
Le contexte existant,

C’est en Angleterre que le chèque a été légalisé pour la première fois, plus précisément en 1852. Ce fait a été suivi par la France, où, en matière juridique, le chèque a reçu une place de manière organique. Le 14 juin 1865, la France inclut le chèque comme institution dans sa réglementation. Depuis, d’autres pays ont suivi cette pratique, comme la Belgique, l’Italie, le Mexique et le Pérou. Aujourd’hui, dans des pays comme l’Argentine, le chèque est réglementé par le décret de la loi n° 24.452 (1995), où les types de chèque sont spécifiés, puis modifié par la loi 24.760 (1997), développant à cet égard les dispositions de la Banque centrale de la République argentine.

Dans ce contexte, l’évolution du chèque a été remarquable.

D’abord documents entièrement manuscrits, les certificats ont été imprimés par des entités bancaires au milieu du 8e siècle. Par la suite, il est passé du statut d’individu à celui de carnet de chèques offrant un plus grand confort et une plus grande portée.
Tout cela a permis aux utilisateurs d’avoir accès à un grand nombre d’avantages. En soulignant principalement la facilité de ne pas être obligé de manipuler une grande quantité d’argent liquide ou de pièces. Cela a permis sa généralisation de manière notoire. Voir https://www.monbottin.fr/demande-de-credit-en-suisse/ pour en savoir plus